Je dis STOP aux marées vertes !

La pétition d’Eau et Rivières de Bretagne, soutenue par 100 organisations et personnalités.

Amas d’algues, odeur d’œufs pourris et gaz toxique, dégradation du littoral : les marées vertes qui défigurent une partie de nos plages, ont des conséquences catastrophiques. Exigeons des pouvoirs publics des actions fortes et efficaces pour que cesse enfin ce fléau.


15038 signataires.

Identifiants personnels
Lien hypertexte :


Pour valider votre signature, rendez-vous sur votre boîte mail (vérifiez vos spams).

Parmi les signataires :

Cette pétition est adressée au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, à la ministre de la Transition écologique, au préfet de la Région Bretagne et au/à la futur.e président.e du la Région Bretagne.

Les raisons sont connues

Le taux de nitrates dans les rivières bretonnes est trop élevé. Alors qu’il était inférieur à 5 mg/L en 1960, il est aujourd’hui au-dessus de 30, très loin des recommandations scientifiques, qui préconisent 10mg/L dans les baies les plus touchées.
Cet excédent de nitrates alimente la prolifération des algues vertes.

En cause, le modèle agro-industriel

La Bretagne élève plus de la moitié des cochons, poulets et vaches de France dont une partie de la nourriture, riche en azote, est importée dans notre région. L’agriculture bretonne importe également des engrais minéraux azotés pour fertiliser ses cultures et prairies. L’excès d’azote que notre terre et nos plantes ne peuvent absorber, se retrouve sous forme de nitrates dans les rivières. Grande distribution, industrie agro-alimentaire et syndicat majoritaire imposent leur modèle dépassé qui fait disparaître les paysans et pollue la nature.

Les conséquences sont graves

En se dégradant, les algues vertes dégagent un gaz mortel, l’hydrogène sulfuré. Des humains et des animaux en sont morts.
La biodiversité s’appauvrit sur les estrans, les touristes fuient les plages touchées : la nature, l’économie et l’image de la Bretagne en pâtissent.

Les politiques publiques sont défaillantes

Malgré les promesses, sous la pression des lobbys, l’État et les collectivités ne prennent pas les décisions à la hauteur des enjeux. Les plans de lutte se succèdent, 110 millions d’euros ont été investis entre 2010 et 2019, mais les algues vertes sont toujours là.

Il est temps de prendre des mesures efficaces

Le taux de nitrates est la seule cause sur laquelle l’action publique peut agir pour que cesse ce fléau. Des décisions fortes doivent être prises dès cette année pour espérer descendre sous la barre des 10 mg/L dans les baies et vasières touchées.

Comment y arriver ?

Nous demandons un objectif clair pour la politique agricole : produire moins mais mieux.
Les pouvoirs publics doivent s’engager avant la fin de l’année à :

  • Favoriser la diminution du cheptel breton en étant beaucoup plus restrictif pour les autorisations de création et d’agrandissement d’élevage ainsi qu’en soutenant le développement de l’autonomie alimentaire des exploitations.
  • Conditionner les aides publiques en aidant prioritairement les exploitations agricoles et les entreprises agroalimentaires engagées dans le respect de l’environnement.
  • Renforcer la réglementation et le contrôle sur les épandages de déjections sur les terres (lisiers, fumiers).
  • Continuer à améliorer l’assainissement collectif et individuel dont les flux sortants ont une responsabilité minime mais non négligeable (entre 5 et 20% des nitrates, selon les baies et les saisons)

La liste des 100 premiers signataires :

- Agriculture Bio de Cornouaille
- Agir pour l’environnement
- AAPPMA Elorn
- AAPPMA du Leff
- AAPPMA Le Leguer
- AAPPMA Pontrieux La Roche Derrien
- Association Abers-Nature
- Association Bevañ Tost d’ar Mene Bre
- Association Chlorophylle
- Association De la Source à la mer
- Association Nationale pour la Protection des Eaux & Rivières Truites, Ombres,Saumons
- Association Pays d’Emeraude Mer Environnement
- Association pour la protection et la promotion de la côte de légende
- Association pour la sauvegarde du pays Fouesnanatais
- Aubert Claude, ingénieur agronome et écrivain
- Aurousseau Pierre, professeur honoraire de Sciences de l’environnement et ancien président du Conseil Scientifique de l’Environnement de Bretagne
- Avenir et Environnement en Pays d’Iroise
- Avril Pierre, paysan bio et concepteur de désherbage mécanique
- Baie de Douarnenez Environnement
- Baldos Raphaël, journaliste
- Bouin Edouard, administrateur général d’Agir pour le Climat
- Bonnec Alain, Président d’Eau et Rivières de Bretagne
- Braine Charles, ancien patron pêcheur
- Bretagne Vivante
- Brunet Gwenaël, brasseur (Brasserie de Trévarn)
- Caplat Jacques, agronome et anthropologue
- Clugery Yann, Président de la coopérative Finisterra-Biocoop
- Collectif Plein Air
- Collectif pour une alternative aux Fermes Usines en Pays Bigouden
- Collet Jean-Baptiste, agriculteur en conversion bio
- Comité de protection du cadre de vie de Bourg des comptes
- Confédération Bretonne pour l’Environnement et la Nature
- Cotentin nature Qualité de vie
- De Beaulieu François, écrivain
- Deleume Marie-Pascale, agronome et membre du CESER
- Défense de L’environnement, du cadre de vie et du littoral du Pays de Daoulas
- Dubreuil Thomas, avocat spécialiste en droit de l’environnement
- Eau et Rivières de Bretagne
- Eau fil de l’Yaigne
- France Nature Environnement
- France Nature Environnement Bretagne
- Fréhel Environnement
- Forestier Yann, boulanger bio
- Générations Futures
- Gladu Yves, photographe sous-marin
- Glinec Jean-François, éleveur de vaches laitières
- Glinec Olivier, agriculteur
- Gourcuff Christian, retraité, ex-entraîneur de football professionnel
- Greenpeace
- Green Cross
- Groupe Mammalogique Breton
- Halte aux Marées Vertes
- Huet Gilles, militant associatif
- Jacob Jérôme, éleveur de porcs
- Kerleguer Gaëlle, éleveuse de chèvres
- Kermagoret René, ancien président du GAB 56
- La Renverse
- Large Morgan, journaliste qui traite des questions agricoles, agro-alimentaires et environnementales
- Le Briéro Sébastien, avocat spécialiste en droit
- Le Cleac’h Ronan, éleveur de vaches laitières
- Le Du André, éleveur de vaches laitières à la retraite
- Lefebvre Claude, maraichère en bio
- Leost Raymond, enseignant-chercheur en droit
- Le Provost Jean-Baptiste, ancien agriculteur
- Les Amis de la Terre
- Les Colocaterre
- Le Quéau Serge, membre du Conseil Économique, Social et Environnemental
- Léraud Inès, journaliste autrice de la BD Algues Vertes
- Les 7 épis, coopérative de consommateur (réseau Biocoop)
- Libre Canut
- Ligue des droits de l’Homme Bretagne
- Lohéac Jean-Jacques, maraicher à la retraite
- Longitude 181, association pour la protection de l’océan
- Madec Alain, récoltant et transformateur d’algues
- Maison de l’Agriculture Biologique du Finistère (MAB29)
- Menesguen Alain, océanographe biologiste retraité d’IFREMER
- Nadan José, apiculteur et ancien président du Syndicat des apiculteurs professionnels de Bretagne
- Nicolino Fabrice, journaliste et fondateur de Nous voulons des coquelicots
- Nono, dessinateur
- O Geallabhain Breandan, pêcheur de la mer d’Iroise
- Ollivro André, militant associatif
- Optim’ISM, associations pour l’emploi dans la transition agricole
- Philippe Pierre, médecin-urgentiste qui a alerté sur le risque sanitaire lié à la prolifération des algues vertes
- Pierre Jean-Claude, fondateur d’Eau et Rivières de Bretagne
- Piriou Jean-Yves, scientifique en environnement littoral, retraité d’IFREMER
- Pleine mer
- Plouguerneau Nature Environnement
- Pochon André, agriculteur à la retraite
- Quéniat Vincent, éleveurs de porcs et de volailles
- Rance Environnement
- Réhault Nolwenn, ostréicultrice sous le label Nature & Progrès
- Réseau Cohérence
- Rivières et Bocage Bélon Brigneau Merrien
- Robast Marine, maraichère
- Romagné Leslie, mytilicultrice
- Rothéneuf Environnement
- Sauvegarde du Trégor
- SaveStangAlar
- Sibéril Soïg, guitariste
- Stivell Alan, musicien
- Tarz-Heol
- Thomas Thierry, éleveur de porcs à la retraite
- Veillerette François, fondateur de Générations Futures
- Vitré-Tuvalu
- Vivarmor
- Youth For Climate France
- Yvon Jean-Noël, ostréiculteur traditionnel, d’huîtres nées en mer
- Yvon Tifenn, ostréicultrice traditionnelle, d’huîtres nées en mer

Pour aller plus loin :

Conformément à la loi, vous avez à tout moment la possibilité de demander le retrait de vos coordonnées en vous adressant à erb@eau-et-rivieres.org